ZAC des vignes

Type : Logements // Lieu : Les sorinières // Maître d'ouvrage : SAMO et ATARAXIA // Département : Loire Atlantique (44)
Période : 2008 - 2010 // Surface : SHON : 3324m2

Photographies : ph.Ruault

LE SITE

Le site d’implantation de l’opération de logements (individuels et intermédiaires), se situe dans la ZAC des Vignes créée au Nord Est de la commune des SORINIERES.

Ce futur îlot fait face au sud-ouest à un ensemble pavillonnaire à venir, libre de constructeurs, et possède au Nord-est des façades ouvertes sur un espace boisé de qualité bordant une coulée verte, véritable épine dorsale du plan d’ensemble de la Z.A.C..

Bordé de quelques maisons isolées possédant de grandes parcelles, ce site se caractérise surtout par la forte présence du paysage boisé et par la topographie marquée par une pente régulière du Sud au Nord de l’ordre de 7 %.

LE PROJET

L’implantation

Les options retenues afin d’installer l’opération résidentielle dans ce site à fortes caractéristiques paysagères, consistent à :

-      Créer sur la façade rue orientée au Sud, une première zone de stationnement (deux places demandées au P.L.U.) en relation avec la voie de déserte et séparée proprement dit de la maison par une limite physique réelle.

-      Libérer à la suite un espace jardin suffisamment grand et bénéficiant d’une bonne orientation où des arbres à haute tige pourront dans l’avenir se développer aléatoirement (1, 2 ou 3 par jardin) et suivant les espèces conseillées par le bureau paysage PHYTOLAB soit des baliveaux d’érable champêtre, bouleau, chêne à feuille de saule, …

-      Installer la maison entre deux jardins, le séjour traversant profitant ainsi de vues dégagées sur la nature.

Ces principes ainsi mis en place associés à l’implantation des maisons en  bande, pignon offert en façade, permet d’installer le paysage en cœur du projet , maison, jardins et sous-bois faisant un tout indissociable…

Les maisons…

 Chaque maison mitoyenne abrite un logement en duplex de type 4 et type 5 ; Celui-ci occupe l’extrémité de l’îlot bénéficiant ainsi d’un plus grand jardin.

Le séjour traversant possède en prolongement une terrasse à l’extérieur de part et d’autre.

La circulation desservant les chambres à l’étage, bénéficie d’une vue plongeante sur le séjour.

La limite espace de stationnement - jardin est traité par des claustras bois en continuité du garage revêtu lui aussi d’un bardage de bois. Des haies respectant le cahier des charges du paysagiste et claustras bois en écran protège chaque parcelle de sa voisine.

Côté espace boisé le jardin bénéficie d’un modelé permettant d’en atténuer la pente abrupte afin d’installer les accès des maisons depuis la rue suivant une pente maximum de 5% utile pour les personnes à mobilité réduite.

…et les intermédiaires

Ces logements de 4 simplex de type 3 et un type 1 s’organisent autour d’une cour et bénéficient tous d’un jardin au rez de chaussée et d’une terrasse pour ceux situés au niveau 1 qui sont desservis par un escalier extérieur.

Chaque séjour bénéficie de plusieurs orientations.

Une démarche environnementale développée tout au long du projet associée à l’économie souhaitée de cette opération destinée à des personnes au revenus modestes, ont permis d’orienter les choix architecturaux sur des matériaux simples, bardage lisse et ondulé en fibres de ciment en revêtement de la structure à ossature bois pour les murs et toiture, dans un respect des économies d’énergie.

Partager